article de “La Semaine du Roussillon” jeudi 6 septembre 2007 :


L’œil du médecin dans l’objectif du photographe...



    C'est peu dire que le bonhomme est atypique. Atypique à titres multiples. Pierre Corratgé, médecin photographe ou photographe médecin, propose à Perpignan actuellement deux belles expositions de son travail artistique. Une surexposition,

en quelque sorte, qui marque plus de 40 ans de passion.

"C'est très important d'avoir plusieurs vies". Installé dans son atelier, short et tee-shirt, Pierre Corratgé se livre. La photo, c'est une grande partie de sa vie. Sa première expo date de 1962, il avait onze ans, alors. " C'est drôle, c'était une expo sur l'énergie solaire dans les P.0, une expo que l'on avait préparée avec l'école et que l'on avait montée avec Fabrice Guiu, qui continue aussi à faire de la photo". Ce penchant pour les chambres noires tient quelque peu de l'atavisme. "Mon père faisait de la photo, mon grand-père et même mon arrière-grand-père, sur des plaques photographiques. A 18 ans, j'aurais pu devenir photographe professionnel. On ne peut pas dire que mes parents m'ont encouragé dans ce sens. Mon père voulait que je devienne ingénieur, je suis devenu médecin". La passion n'a pourtant jamais faibli. "Je me suis toujours gardé du temps pour faire de la photo". Les expos aussi. Depuis 30 ans, l'artiste expose régulièrement ses oeuvres, à Perpignan bien sûr, mais aussi, à Montpellier, à Arles. Trente ans de travail, pendant lesquels Pierre Corratgé a continué à débroussailler le même sillon. "Mon travail à moi, ce qui sous-tend mes 30 ans de travail, c'est le portrait, le nu. A partir de là, il y a des axes, le flou, le travail en piscine... Chaque axe est structuré. Dans le flou, ce qui m'intéresse, c'est l'interprétation qu'en fait celui qui regarde. Je restitue à l'oeil du spectateur un nouveau regard sur le corps. On arrive à des abstractions. C'est un peu le même développement que pour la peinture ". Rien d'étonnant si son atelier est empli de livres consacrés à l'art et à la photographie, si l'homme avoue son intérêt pour l'art contemporain. Rien d'étonnant non plus s'il a créé avec Pascal Ferro, un autre passionné, une association appelée " Bla-bart","pour parler de l'art autrement". Bien organisé, Pierre Corratgé poursuit son oeuvre, une oeuvre qui laisse peu de place au hasard. "Je ne prends pas les photos, je les fais " confie-t-il. La démarche, la recherche est réfléchie, pensée, pesée, mesurée, analysée. Corratgé aime comprendre. Une déformation professionnelle liée à son activité de médecin ? Il ne le réfute pas. D'ailleurs son travail avec les modèles relève de la même démarche, qu'il traduit par "une neutralité bienveillante ". Ses nus sont empreints de cette humanité, une des raisons pour lesquelles, il refuse de lâcher ses clichés sur Internet, pour garder le contrôle de ses images. Les expos, c'est autre chose. "En art, si tu ne te confrontes pas au regard des autres tu perds un moteur de la création. Montrer ses photos, c'est important. Cela légitime mon travail, mes modèles. L'expo, c'est la légitimation de la démarche photographique ". L'œuvre va se poursuivre. " Je veux continuer à travailler sur les corps et les visages. Je voudrais aussi faire une exposition de photographies "en voyage", pas "de voyage ". Sur les déserts en particulier, une découverte marquante pour le photographe, au même titre que la mer qui attire son regard de manière quasi-obsessionnelle depuis beaucoup plus longtemps. Les nuances des couleurs cette fois entraînent vers une perception d'infini. Une large palette qui plaît naturellement au photographe médecin. Que son site s'ouvre sur cette citation de Nabokov n'étonnera pas ceux qui le connaissent: "L'art est curiosité, tendresse, charité, extase ". Tout ce que l'on retrouve sur ses clichés.


Expos


Portraits et nus au musée Rigaud


» Des yeux, des regards, des corps... et des silhouettes floues. Parmi tous les clichés qu'a construits au cours de plus de trente ans de photographie, Pierre Corratgé, ce sont certainement ceux-là qui évoquent le mieux le sens de son travail. Le portait et le nu; redécouvrir à travers les visages et les corps toute l'essence humaine, au plus près de sa réalité, reste l'axe majeur de son oeuvre. A cela s'ajoute une démarche plus complexe, plus artistique, un travail sur le flou, silhouette élancée de danseuses, qui rejoint les premières toiles de l'art contemporain, transcendant la réalité pour offrir aux spectateurs un regard, un point de vue, qui renvoie à une nouvelle interprétation de l'être.



La mer, la mer, toujours recommencée... Que Valery (Paul pas Giscard) me pardonne. Les oeuvres de Pierre Corratgé exposées sur ies cimaises de la galerie Thérèse Roussel évoquent la profondeur des poètes. Pourtant... Le cadre est simple pour ne pas dire simpliste : la mer et le ciel, saisis toujours au même endroit, un bord de plage de Torreilles. se partagent en parts égales le tableau, (tableau, le mot caractérise bien les photos). De cet univers minimaliste, au fil du temps et des prises de vues, Corratgé fait rejaillir un océan de couleurs, de lumières, de nuances, de densités. Les quelque 60 photos (L'artiste confie en avoir pris plus de mille, toutes aussi riches et variées), suspendues côte à côte , font percevoir l'étendue de la beauté du monde dans lequel on vit. L'étendue de sa diversité et surtout, par défaut, de nos ignorances, de l'abîme infini de tout ce que notre regard, et nos sens, n'ont pas encore saisi et qu'il reste à capter. La contemplation renvoie à un autre poème, de Verlaine, celui-la (on ne quitte pas les Paul): "je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant d'une femme inconnue et que j'aime et

qui m'aime et qui n'est jamais ni tout à fait la même ni tout à fait une autre... Ainsi en va-t-il du bout de mer de Corratgé, "ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre..." Entre zéro et infini...

                                                                                                                                                            Antoine Gasquez

article “Docteur d’Oc N° 14 Sept 2003

http://fr.my.yahoo.com/

articles presse 1